Fable : L’entrepreneur, le conseiller et l’universitaire.

Il était une fois, dans un pays pas lointain du tout, un conseiller en création d’entreprises, un entrepreneur et un chercheur. Ils discutaient de comment les projets naissent et deviennent réalité.

L’universitaire dit : « c’est une question complexe, avec un aspect cognitif, un aspect structural et un aspect praxéologique. Je n’ai pas encore tranché entre une approche dialectique et téléologique »

L’entrepreneur répondit : « heu ben…, c’est sûr ça à l’air compliqué… aussi, il y a toutes ces difficultés que je n’avais pas prévu… je vais demander au conseiller ce qu’il en pense »

Le conseiller, ravi qu’on lui ait demandé son avis répondit : « On va étudier le marché et faire un business plan : si il y a une bonne adéquation homme projet, ca va marcher »

Le lecteur de la fable intervint alors : « On ne pourrait pas résumer tout ça par des schémas tout simples ? »

L’auteur de l’article lui répondit : «  mais oui, bien sûr, allons-y ! »

Le chemin de l’idée au projet vu par un conseiller en création, ça donne ça :

 

Schéma très librement inspiré des travaux de E.Haag (entrepreneur pas encore célèbre mais ça viendra).

Si l’entrepreneur fait tout bien et dans le bon ordre (son étude de marché, son business plan et tout et tout…), et, si il y a adéquation entre l’homme, le projet et son environnement, la réussite est au bout du chemin et le créateur est poussé à se lancer.

Si l’adéquation homme-projet-environnement n’est pas parfaite,  le créateur doit se remettre à l’ouvrage et peaufiner son projet.

Dans cette vision des choses, il y a vraiment une question de Go / no Go.

Le chemin de l’idée au projet vu par un entrepreneur, ça donne plutôt ça :

 

Je détaille en profondeur cette vision dans cet article.

Mais l’idée est que c’est que quelle que soit la phase de réflexion préalable, le porteur de projet se retrouvera à pédaler dans la semoule en confrontant son projet à la réalité et que c’est sa capacité à naviguer à vue et à se remettre en cause qui le mènera réellement à l’échec ou à la gloire.

 Le chemin de l’idée au projet vu par un chercheur ca donne ça :

D’après les travaux de Valérie François, Maître de conférences à l’Université des sciences et technologies de Lille.

Je sais, c’est moche, mais c’est sans doute assez proche de la réalité, et en tout cas, tout à fait compatible avec la seconde vision.

Avec des mots simples pour une universitaire, Valérie François décrit les choses ainsi : « Le projet suit une trajectoire schématisée par une courbe sinusoïdale ascendante dans la mesure où elle subit des impacts positifs (qui renforcent le projet) et négatifs (qui l’affaiblissent) ».

En avançant dans son projet, l’entrepreneur prend la mesure de son environnement et s’adapte en modifiant son projet. C’est cette dialectique qui lui permet de progresser jusqu’à la concrétisation ou l’abandon du projet (Quand la contrainte plonge la courbe du projet jusqu’à la zone de disparition).

Et après ?

Et bien, le créateur d’entreprises eut de nombreuses aventures entrepreneuriales tandis que le chercheur et le conseiller  continuèrent de discuter jusqu’à la fin des temps (car le sujet est inépuisable).

Et vous qu’en pensez-vous ?

 

Thomas Guyon

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • email
  • Netvibes
  • RSS
  • Scoopeo
  • Wikio FR
  • Blogosphere
  • Google Buzz
  • Wikio
Retweet
Publié dans Théories Tagués avec : , , ,
Un commentaire sur “Fable : L’entrepreneur, le conseiller et l’universitaire.
  1. avatar Figon Olivier dit :

    Il manque le financier ds la fable
    Vs savez, cet entrepreneur sans talent qui n’a trouvé que l’argent pour s’approprier le talent des autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*