J’ai lu : Antifragile, les bienfaits du désordre

Lire ou ne pas lire le dernier Taleb ? telle est la question !

De quoi parle-t-on ?

Prenez une vie de trader, une bibliophilie quasi pathologique, des travaux universitaires sur les probabilités, et une bonne dose de prétentions philosophiques et mettez tout ça au shaker… Vous obtiendrez un pavé de 600 pages, un concept ( l’antifragilité) et une morale (« ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse »).

L’antifragilité : c’est le contraire de ce qui est fragile, tout simplement. Cela permet de définir une chose que les aléas et le stress renforcent au lieu de la fragiliser.

L’auteur distingue ce qui est fragile, antifragile et robuste (ni fragile ni antifragile).

Ce concept est très intéressant pour comprendre le monde dans lequel nous évoluons : les systèmes complexes et optimisés qui le dominent sont par exemple fragiles.

Un auteur énervant ?

Avant d’aller plus loin, je dois avertir le lecteur qu’il ne tiendra jusqu’au bout de l’ouvrage que si il supporte l’auteur.

En effet celui ci est volontiers bavard, parfois disgressif, donneur de leçons, mêlant anecdotes et petites croisades personnelles à sa démonstration. Vous saurez donc tout sur son hygiène de vie, et les personnalités qu’il n’aime pas !

Avec le recul, je pense finalement que cette manière de procéder est globalement cohérente avec le propos du livre et met en lumière des actes qui s’accordent à une pensée. Quand aux côté « donneur de leçon » et « bashing » de personnalités universitaires et du monde de l’économie, je dirais qu’il permet d’éviter toute tiédeur.

Mon conseil : courage ! Accrochez vous et dépassez votre première impression si celle-ci est mitigée.

Un livre pas si simple à comprendre

Avez-vous remarqué que je n’ai même pas essayé de résumer l’ouvrage ?

Les champs couvert par l’auteur et les notions utilisées sont terriblement nombreuses et tirées de disciplines très différentes. Il est évidemment très bon et très intéressant de décloisonner les différentes disciplines, mais le lecteur est averti qu’il devra s’accrocher pour suivre.

Il ne s’agit pas d’un livre à lire vite ou entre deux stations de métro, sous peine de vous retrouver largué quelques chapitres plus loin en retrouvant une notion dont vous avez déjà oublié le sens.

Voici un petit échantillon des notions que vous allez rencontrer : volatilité, concavité et convexité, optionalité, asymétrie, intervalle translationnel…

L’auteur prend soin d’être compris aussi bien par « les littéraires » que par « les matheux », il a même tellement eu peur d’effrayer les premiers, que toute une série de schémas très éclairants a été repoussée en annexe au lieu d’être intégrée au coeur de l’ouvrage (dommage).

Le texte est assez clair et sur le coup, vous aurez sans doute l’impression d' »avoir tout pigé »… Après avoir refermé ce livre depuis quelques jours, je suis en mesure de dire que « comprendre » n’est pas « intégrer ». Les implications de certains des points développés dans cet ouvrage sont tellement « abyssales », que je pense devoir le relire pour tout digérer.

Champs d’application

L’antifragilité s’applique à tout ! De la médecine à la finance en passant par le gouvernement des états, l’auteur décline sont concept en explosant tout sur son passage. Il remet en cause certains des fondements de notre société contemporaine, comme son rationalisme naïf, l’interventionnisme forcené et la « néomanie » de nos élites.

A mon avis, avec cet ouvrage, Taleb a refait le plein d’ennemis en s’attaquant en amateur à des domaines de spécialistes. Il le fait de manière assez convaincante, mais je dois avouer que je « sors mon joker » quand il parle de la médecine ou d’autres domaines dans lesquelles mon ignorance est totale.

Taleb ne fait pas que « tout casser « , il pose quelques belles fondations conceptuelles et d’un point de vue personnel chacun pourra tirer quelques principes d’action et/ou de précaution à appliquer à sa vie, et même des éléments de morale (personnelle ou publique).

Et oui, dans cet ouvrage,  il y a quelques belles et utiles manières d’aborder les choses pour un entrepreneur.

Enjoy !

Antifragile. Les bienfaits du désordre

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • email
  • Netvibes
  • RSS
  • Scoopeo
  • Wikio FR
  • Blogosphere
  • Google Buzz
  • Wikio
Retweet
Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*