Les Outils dévoyés : Aujourd’hui, le diagramme d’Ishikawa.

Depuis les années 50, le consultant et le manager est pris d’une frénésie de conception d’outils de matrices et de tout un fourbi d’outils destinés à améliorer la gestion des entreprises.

Ces outils sont en général d’abord utilisés dans des grands groupes ou par les cabinets de consultants, avant de se répandre dans le vaste monde via les écoles de commerce, pour finalement être utilisé par tout le monde, et surtout à tord et à travers.

Aujourd’hui nous allons évoquer le triste destin du diagramme d’Ishikawa (ou diagramme en arrêtes de poisson).

Le diagramme d’Ishikawa est un outil de réflexion et d’animation de cercles de qualité.

Il est très marqué par ses origines : l’industrie automobile japonaise.

Il est utilisé pour rechercher les causes d’un disfonctionnement dans la production.  Il est fait pour être très visuel et servir de support à la réflexion de groupe.

Dans sa forme originelle, les disfonctionnements peuvent avoir 5 origines :

Les matières (ou matériaux)

Le matériel

La méthode

La main d’œuvre

Le milieu

Un petit exemple valant mieux qu’un long discours, je vais vous raconter l’histoire du cercle qualité de la tarte aux pommes.

 

Ca ne va plus dans la famille ! Lili et son petit frère henry convoquent  le reste de la famille. L’heure est grave, les tartes aux pommes de maman sont trop souvent ratées.

Lili a préparé un diagramme d’Ishikawa sur un tableau blanc et quand tout le monde est réuni, elle prend la parole.

« Il y a 5 types da causes principales possibles à toutes ces tartes ratées, en discutant tous ensembles, nous pouvons les identifier. Nous pourrons ensuite agir ! Nous allons remplir tous ensemble ce diagramme d’Ishikawa.  Quels sont selon vous les causes liées aux matériaux utilisés qui pourraient avoir été à l’origine d’une tarte ratée ? »

Après un furieux brainstorming, de nombreuses causes de tartes ratées ont été identifiées :

Matière : Il faut utiliser la bonne variété de pommes, celle pour les tartes et la levure utilisée donne un goût « chimique ».

Matériel : Le four est vétuste et ne chauffe plus bien, il faut aussi acheter un verre doseur et une balance

Méthode : Il faut bien suivre la recette bon sang !

Milieu : Quand la tarte est mise à refroidir sur la fenêtre, elle attire les prédateurs, elle a aussi pris la pluie une fois !

Main d’œuvre : c’est bien que toute la famille aide, mais le petit frère mélange pas la patte avec assez d’adresse.

Il ne reste plus à la famille qu’à mettre en place des solutions.

Les utilisateurs ont très vite eu besoin d’ajouter d’autres entrées au diagramme : aux 5M de départ ils ont ajouté la

(M)esure, le (M)anagement ou encore la (M)aintenance.

Bien sûr, il faudra rajouter d’autres causes ou catégories à chaque branche du diagramme pour le compléter.

Pourquoi la recette n’est pas suivie (méthode) ? Parce que les enfants qui aident maman font tout dans le désordre (main d’œuvre) , parce que maman ne peut pas en même temps les surveiller tous les deux et préparer la pâte (management et méthode),  etc …

 Qu’est devenu cet outil ?

Le diagramme d’Ishikawa est connu sous différents noms : diagramme de cause à effet, diagramme en arrêtes de poisson ou encore diagramme 5 M. Il est passé des cercles qualité au management de projets pour réfléchir à l’anticipation des risques.

Le diagramme d’Ishikawa est maintenant assez connu pour être utilisé absolument n’importe comment : L’aspect réflexion de groupe est souvent oublié et ce diagramme n’est parfois plus utilisé que comme une check liste des moyens utilisés.  

Les entrées (les 5 M) sont utilisés même si elles ne sont pas adaptées au cas traité (souvent très éloigné de l’univers de la production industrielle).

En tous cas, cet outil ne débouche plus que rarement sur une réflexion qualité.

A ce compte là, autant utiliser une simple liste non ?

Enjoy et faites tourner !

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • email
  • Netvibes
  • RSS
  • Scoopeo
  • Wikio FR
  • Blogosphere
  • Google Buzz
  • Wikio
Retweet
Publié dans Pratique Tagués avec : , , , ,
Un commentaire sur “Les Outils dévoyés : Aujourd’hui, le diagramme d’Ishikawa.
  1. avatar Thomas FAUVEL dit :

    Bonne analyse, c’est tellement vrai.
    N’empêche que ça fait toujours plus classe de dire :
    « Nous allons classer les causes du problème à l’aide d’un diagramme d’Ishikawa qui nous permettra de déduire rapidement des solutions. »
    que dire :
    « on fait une liste ! »
    Au jour le jour, je préfère les mindmap et les post-it pour organiser des infos variées par catégorie ; ça marche pour tout, c’est simple et facile à faire accepter en général.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*