Avant de se lancer 2/4 : lutter contre les mauvaises excuses

IMGe1543_1046

Vous réfléchissez depuis quelques temps à vous lancer et à monter votre propre affaire ?

Cependant, vous hésitez encore ?

Ninjentrepreneur vous a concocté un guide « de lancement » pour vous aider à franchir le pas.

Dans l’article précédent, nous avons vu comment accepter le risque.

Aujourd’hui, nous allons nous attaquer aux excuses les plus fréquentes pour ne pas vous lancer.

2) Lutter contre les excuses

Il est toujours plus facile de ne rien faire que d’entreprendre, mais pour choisir l’inaction, il vous faut de bonnes excuses. Ces excuses sont toutes les défenses que votre esprit va opposer à votre projet pour conserver le status quo dans votre vie.

Rassurez-vous, seuls les inconscients n’opposent aucune excuse à leurs projets.

Il faut regarder vos excuses en face et les considérer comme des challenges ou des défis plutôt que comme de bonnes raisons de ne rien entreprendre.

a) J’ai une famille à nourrir et un loyer/crédit à payer

Sacrée bonne raison, pas vrai ?

Reformulons-la si  vous le voulez-bien.

Que pensez-vous de « Comment je pourrais faire avancer mon projet sans mourir de faim et en payant mes crédits ?

Voici quelques pistes à travailler :

-Commencer votre projet en gardant votre travail actuel

-Réduire vos dépenses (comment vivriez-vous si vous aviez 30% de revenus de moins ?)

Je sais, dit comme ça, ça à l’air impossible, mais dites vous bien que les personnes au chômage finissent bien par y arriver.

En fait, il est même possible d’y arriver en vivant mieux : essayez l’écofrugalité !

b) Mais je n’ai pas le temps !

Vous voulez dire plutôt : « Comment pourrais-je m’organiser pour avoir plus de temps ? »

Essayez ça :

-Récupérer du temps sur vos activités inutiles et fatigantes (jeux vidéos, télévision…)

-Négocier un temps de travail réduit ou adapté avec votre employeur

c) Oui, mais il me faudra de l’argent !

Ici, vous avez le choix de la question :

« Comment je pourrais entreprendre avec peu de moyens ? » ou « comment trouver de l’argent ? ».

Les activités qui nécessitent des fonds sont le commerce et l’industrie et certains artisanats.

Les services, la vente de votre production artistique ou intellectuelle ne vous prendra que du temps.

Quand vous comprenez comment gagner de l’argent avec votre projet, trouver de l’argent devrait être possible.

Ce que font les autres pour trouver de l’argent :

– Ils empruntent à la famille ou aux amis,

-Ils empruntent à la banque et demandent des prêts d’honneur,

-Ils ont recours au micro crédit,

– Ils négocient des facilités de paiement avec les fournisseurs et les clients,

-Ils lancent des campagnes de crowd-funding,

-Ils se serrent la ceinture et mettent 10 à 20% de leurs revenus de côté pendant 1 an ou deux,

-Ils profitent d’une indemnité de départ

Si personne ne veut vous prêter de l’argent … et bien, c’est qu’il y a des aspects non convaincants dans votre projet et qu’il vous faut encore le travailler.

d) Je n’ai pas le réseau !

Il est temps pour vous de commencer à sortir…

Voici ce que vous pourriez faire :

-Aller sur Meetup et Eventbrite et choisissez des événements ou des rencontres sur l’entrepreneuriat et/ou sur votre domaine professionnel.

-organiser vous même ces événements

-Fréquenter une ou deux associations sportives ou de quartier

-Commencer un blog ou un podcast-audio ou vidéo et interviewer les personnalités qui ont réussi dans votre domaine

-Adhérer à des associations professionnelles

Comptez deux bonnes années pour vous faire des amis dans un état d’esprit totalement désintéressé pour un retour sur investissement quasiment garanti.

e) je n’ai pas les compétences !

Il y a assez de ressources en ligne, souvent gratuites pour apprendre n’importe quelle théorie.

Le problème réel est la pratique : il vous faudra trouver un projet pour mettre en pratique immédiatement ce que vous êtes en train d’apprendre.

Je recommande aussi de trouver des groupes ou des associations  capables de vous aider.

Enfin il existe de nombreux cours du soirs diplômants, comme les formations du CNAM.

f) Mais je n’ai pas d’idées !

Cette objection là est suffisamment importante pour que j’y consacre l’article suivant.

g) Ils l’ont fait !

Je vois une centaine de projets par an depuis 10 ans : tous ces projets sont portés par des entrepreneurs qui avaient ces mêmes excuses et y ont apporté des réponses créatives et ingénieuses.

La bonne nouvelle est que ces entrepreneurs ne sont ni plus intelligents, ni plus riches ni plus compétents que la moyenne de l’humanité.

Si ils l’ont fait, vous pouvez le faire aussi !

 

prochains articles :

3) Avoir des idées et les évaluer

4) Se mettre en marche

 

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • email
  • Netvibes
  • RSS
  • Scoopeo
  • Wikio FR
  • Blogosphere
  • Google Buzz
  • Wikio
Retweet
Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*