La laverie Robotisée (Les business models d’en bas de la rue suite)

Le dernier article sur les business models d’en bas de la rue m’a valu quelques commentaires et messages (merci Thomas) : en effet, comment ais-je pu passer à côté de la laverie robotisée ?

La laverie automatique robotisée du future est dans les cartons depuis une dizaine d’année. Elle prend en compte les besoins d’une clientèle de cadre occupés et aux horaires décalés. Elle occupe à peine10 m2 et fonctionne comme un automate ou un distributeur automatique.

  Voici comment la laverie robotique se positionne par rapport aux autres lavomatics :

« Contact humain » : plus besoin ! On ne va pas dans un lavomatic pour parler aux gens ! … si ? Là où les laveries café tentent de renforcer le contact humain, la laverie robotique nous libère de tout contact avec nos semblables.

 « Hygiène », on renforce ! : Difficile de faire l’impasse sur l’hygiène dans ce business ; la laverie robotique désinfecte régulièrement ses tambours. Comme il s’agit d’un automate, il peut être laissé sans surveillance avec un risque de dégradation réduit (ce qui est une des contrainte des autres lavomatics).

 « Petite surface », on renforce ! : Là où 40 m2 sont requis pour une laverie standard, ici10 m2 suffisent !

« Horaires »,  on renforce ! : l’avantage des robots, c’est qu’ils sont ok pour bosser 24h/24,  7j/7 !

 « Automatisation », on renforce ! : La machine fait tout, elle lave et elle sèche toute seule, comme une grande.

 « Liberté », on crée ! : L’innovation valeur ultime est là : plus besoin de surveiller son linge, la machine le stock elle-même quand la lessive est finie. Vous êtes ensuite prévenu par sms quand tout est prêt.

 « Ecologie », on crée ! : Entre le premier essai de machine robotisée et son dernier avatar, l’écologie est devenu une valeur incontournable. iWash a été conçu pour consommer 2 fois moins d’eau et d’énergie qu’une laverie classique et La lessive « arbre vert » est offerte avec la prestation de lavage en machine.

 L’épopée des laveries robotiques :

 2001 : dépôt d’un brevet pour une machine à laver à tambour amovible servant d’espace de stockage.

 2002 : la société Robotran est crée pour développer et commercialiser des laveries robotisées.

 2003 : Un supermarché de Pontcharra aurait acheté la première machine .

 2004-2008 : lutte pour fiabiliser les machines et permettre une production en série.

2008 : Robotran est liquidée, sans avoir été capable de mettre au point une machine fiable et industrialisable.

Depuis 2008 : i-Wash reprend le flambeau. Le côté tout automatique a été abandonné et du personnel qualifié est désormais employé pour assurer le repassage et le pliage du linge propre.

2010 : Le premier site pilote du projet ouvre à Paris 40 rue Chanzy.

A suivre, mais je pense que la bataille se jouera sur la sauvegarde des marges !

Enjoy !

 

Du matos pour aller plus loin :

L’épopée de robotran

Le site de i-wash

Le business model de la laverie en bas de chez vous

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • email
  • Netvibes
  • RSS
  • Scoopeo
  • Wikio FR
  • Blogosphere
  • Google Buzz
  • Wikio
Retweet
Publié dans Business model Tagués avec : , ,
3 commentaires sur “La laverie Robotisée (Les business models d’en bas de la rue suite)
  1. avatar Thomas FAUVEL dit :

    On attend la suite!

  2. avatar iWash dit :

    J’aime beaucoup l’approche de cet article. Quelques remarques en revanche :
    1) En exploitant seul depuis un an et demi l’automate situé 40 rue Chanzy je connais tout le monde dans le quartier car oui il y a du contact humain. C’est juste que si je ne suis pas dans ma boutique les clients peuvent tout de même déposer et retirer leur linge. (Par exemple aujourd’hui un déplacement à Troyes sans devoir fermer boutique)
    2) La bataille des marges. Je ne suis pas sur de suivre. L’automate basé sur la technologie iWash utilise moins de matériaux et moins de pieces qu’une laverie traditionnelle. (et moins d’entretient) De fait une laverie entièrement robotisée est moins couteuse que son equivalent…

    • avatar admin dit :

      Merci pour toutes ces précisions très utiles.
      Le blogueur même si il joue à l’expert est surtout comme le journaliste : « expert en généralités », vos commentaires sont donc très précieux pour remettre tout ça dans le droit chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*