L’entrepreneur, le manager et le technicien

Vous pensez être un entrepreneur ? Ou bien en devenir un ?

Sachez que vous devrez cohabiter avec les « autres vous » : le manager et le technicien.

En fait, pour Michael Gerber, si on dissèque un chef de petite entreprise moyen, on devrait y trouver 10% d’entrepreneur, 20% de manager et 70% de techniciens.

C’est de ce déséquilibre que viennent la plupart des problèmes des petites entreprises.

Ninjentrepreneur a décidé de partager avec vous quelques idées de l’excellent livre « The E-Myth Revisited: Why Most Small Businesses Don’t Work and What to Do About It», car il n’est à ce jour toujours pas trouvable en Français.

Pour l’auteur, l’entrepreneur, le manager et le technicien qui sont en nous veulent tous « être le chef »,  mais surtout pas « avoir un boss ».  Nous avons donc un bon conflit intérieur de personnalité à résoudre.

Le technicien :

Même si le chef d’entreprise aime bien se penser en visionnaire conquérant, c’est souvent le technicien qui domine en lui.

Le technicien vit dans le présent, il aime bien contrôler le flux de travail. Il produit maintenant le pain qu’il mangera ce soir : il est le « faiseur » du trio.

Le manager :

C’est le pragmatique de la bande : il met les choses en ordre : « il bâtit une maison pour y vivre pour toujours » ; si le technicien vit dans le présent, le manager vit dans le passé.

L’entrepreneur :

C’est le visionnaire du trio, tourné vers le futur, à échafauder des hypothèses et des scénarios. Pour lui, le monde est plein d’opportunités qu’il faut savoir saisir.

L’entrepreneur mets du désordre dans le monde du manager en bousculant les équilibres et le manager cherche lui à réduire le technicien à un simple rouage du système alors que rien ne serait possible si le technicien ne s’en occupait pas !

Le chef d’entreprise doit apprendre à reconnaître ces trois personnalité en lui et à reconnaître lesquelles il étouffe et lesquelles il a laissé prendre le contrôle de la situation. Seul un équilibre bien dosé entre ces trois personnages peut permettre à la société de progresser de manière satisfaisante.

Les dangers de la tyrannie d’un seul :

 Quand le technicien domine : vous ne recherchez pas la croissance, mais juste une place où travailler comme vous l’entendez. Les domaines où vous n’êtes pas dans votre zone de confort sont délaissés. Vous vous confondez totalement avec votre business.  Un beau jour, tout le travail  qu’il y avait à faire dans les domaines que vous ne maîtrisez pas et que vous avez laissé s’accumuler dans l’ombre vous explose au visage : vous frisez le burn out et aller au travail devient un supplice.

Si c’est le manager qui domine, vous risquez de réaliser un jour que votre univers à perdu en sens, et que votre organisation tourne en rond dans une routine où toute l’énergie est absorbée par la mise en ordre de tout ce qui vous entoure, jusqu’à l’absurde,(Repensez à la dernière fois où vous vous êtes énervé contre une administration parce que le formulaire 1458b3712 n’avait pas sa rubrique 14b6 remplie de la manière voulue par un fonctionnaire invoquant une circulaire abscone).

Si l’entrepreneur domine, vous aurez sans doute changé d’idée de business longtemps avant que le manager et le technicien aient eu l’opportunité de mettre votre vision en œuvre.

Pour l’auteur, il y a un mythe romantique qui veut que les petites entreprises sont lancées par des entrepreneurs, alors que dans les faits, ce n’est pas le cas.

L’admettre et travailler sur ses différents « moi » est le début du salut.

Enjoy !

 Autres articles conseillés :

Fable : l’entrepreneur, le conseiller et l’universitaire

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • email
  • Netvibes
  • RSS
  • Scoopeo
  • Wikio FR
  • Blogosphere
  • Google Buzz
  • Wikio
Retweet
Publié dans Livres pour entreprendre, Théories Tagués avec : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*