Le second stratagème

 

 

Ninjentrepreneur poursuit son étude des 36 stratagèmes.

Notre mission : trouver ce qui dans ce vieux traité de stratégie chinois peut s’appliquer au  développement des entreprises au XIem siècle.

Pour ce second stratagème, nous avons de la chance, nos différentes sources sont  à peu près d’accord sur la traduction.

Pour notre édition des 36 stratagèmes nous avons: Encercler WEI pour sauver ZHAO (Porter le coup au-dedans, non au dehors).

WIKI indique : « Assiéger Wei pour secourir Zhao » Plutôt que de se soumettre aux passions et aux initiatives de l’autre, être en réaction…

Il est ici question de ce qui est dehors et de ce qui est dedans et des conflits que cela engendre.

Ce stratagème est souvent commenté en prenant des métaphores de nœud à défaire ou de fleuve en crue à canaliser.

Plutôt que de tirer sur le nœud, défaisons le donc en douceur.

Quels nœuds peuvent paralyser notre entreprise et la miner de l’intérieur ?

Deux idées me viennent très naturellement : les rapports entre les associés, et les conflits entre les différentes  activités de l’entreprise.

Une mésentente entre associés peut paralyser une start-up.

Par expérience, il est pratiquement impossible d’empêcher des dissensions entre associés, on peut cependant pratiquer quelques médecines préventives.

Première médecine préventive : bien choisir ses associés !

La carte mentale ci-dessous vous récapitule les principales qualités nécessaires à un bon associé.

 

Je télécharge les 4 qualités d’un bon associé pour me l’imprimer 

Nous recommandons d’éviter les associations qui ne remplissent pas au moins trois des quatre critères.

Seconde médecine préventive : se connaître soi et ses associés.

Etablir un profile psychologique des membres de l’équipe est un bon moyen de comprendre que chacun à ses manières de voir qui peuvent être différentes mais surtout complémentaires.

Un projet où touts les associés verraient le monde en comptable ira aussi vite dans le mur qu’un projet où tout le monde le verrait en artiste.

Le modèle hermann est un exemple de ce type d’outils, mais je me demande parfois si il n’existe pas autant d’outil que de coachs ou de consultants.

 Troisième médecine préventive : avoir un bon juriste !

J’espère que pour votre entreprise, vous n’avez pas téléchargé un modèle de statut sur internet.

Qui a des associés, ou un besoin important de capitaux doit passer par un professionnel.

Une bonne base contractuelle est indispensable à tout rapport humain en entreprise.  La paix interne est à ce prix. Etre associé à 50/50 avec votre meilleur ami ne vous sauvera pas de la paralysie quand le temps de la mésentente sera venu ; par contre, des statuts sur mesure oui.

Il en est de même pour les rapports avec vos employés : une bonne connaissance de votre convention collective et des contrats de travail « en béton » permettront d’arbitrer les conflits quand ils surviendront (si si, ca finit toujours par arriver).

Vous vous entendez parfaitement avec vos associés, mais c’est la guerre entre vos développeurs,  vos commerciaux et vos administratifs ?

Bravo, vous avez réussi à attraper une maladie qui touche d’habitude les grandes corporations !

Pour certains auteurs (John Hagel et Marc Singer), les entreprises sont composées de trois grand types de business aux impératifs différents.

Pour les innovateurs / développeurs, il faut aller vite pour profiter d’une entrée précoce sur un marché et pratiquer des prix élevés et acquérir une large part de marché. Le talent est indispensable car même de petites équipes peuvent se faire une place au soleil. Les « stars » de la création sont mises en avant.

Pour les gestionnaires de la relation client, il faut viser un large portefeuille  client  et produit, et viser des économies d’envergure car chaque nouveau client est coûteux à acquérir. Quelques grands acteurs dominent cette bataille, et la mentalité est très orientée vers la satisfaction du client.

Pour les administratifs, les gestionnaires, les producteurs, des coûts fixes importants conduisent à chercher des économies d’échelle. Là aussi, les gros sont favorisés, la mentalité est centrée sur les coûts, et on recherche l’efficacité et la sécurité.

Arriver à trouver l’équilibre parfait entre ces exigences contradictoires revient à rechercher la pierre philosophale, c’est pourquoi certains auteurs conseillent simplement de se concentrer sur un seul domaine.

Comme le suggère le raité des 36 stratagèmes, ces problèmes ne se résolvent pas par la confrontation des gens et des fonctions mais par une adaptation précédée d’une réflexion anticipative.   

Il faudrait plusieurs articles et même plusieurs livres pour déjouer les pièges de ce second stratagème. J’espère seulement vous avoir donné l’envie de creuser ces quelques pistes de réflexion.

 

 Téléchargez le triangle fatal en pdf

 

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Add to favorites
  • email
  • Netvibes
  • RSS
  • Scoopeo
  • Wikio FR
  • Blogosphere
  • Google Buzz
  • Wikio
Retweet
Publié dans 36 stratagèmes, Pratique Tagués avec : , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*